Un kilomètre à pied, ça use les souliers

Ce matin, nous nous retrouvons devant ’notre‘ Schützehüsli pour découvrir les merveilles de la nature dans la forêt toute proche. Et nous sommes partis ! Le long du chemin forestier, nous plongeons de plus en plus loin dans les bois, où le sol devient un tapis de feuilles d’automne. Des grandes, des petites, des vertes, des jaunes, des brunes, des oranges, celles avec le bord pointu, celles qui rappelle la voile d’un bateau ou qui ont l’air d’une main – il n’y a pas de limites à l’observation, l’interprétation et l’imagination. 

Combien de pas faisons nous jusqu’au sommet de la haute pile de troncs d’arbres ? Un, deux, trois, quatre …….. sept ! Nous prenons notre goûter à cheval sur un des tronc d’arbre. Pendant que certains savourent leurs fruits taillés, d’autres se transforment en sympathiques petits monstres de la forêt et reparte dans le jeux. 

Mais oh horreur, le couvercle d’une boîte a disparu entre les troncs d’arbre ! Le désespoir de l’enfant atteint est ressenti par tous. Que faire ? Heureusement nous voyons le couvercle entre les troncs. Ensemble, nous trouvons un long bâton et après avoir couvé dans l’obscurité sous le tronc d’arbre le plus bas, le couvercle apparaît bientôt à nouveau – quelle soulagement ! 

Et nous voilà en chemin du retour. 

Un kilomètre à pied, 
ça use ça use,
un kilomètre à pied,
ça use les souliers. 

De retour au Schützehüsli, les plus âgés jouent avec le petit chariot de la cuisine: ils traversent un cours d’eau de la maison jusqu’à leur petite île. Les enfants plus jeunes s’assoient confortablement dans le coin livre et écoutent des histoires de Barbapapa en français. 

A bientôt, à de nouvelles aventures !